Accueil > La ville > Sites archéologiques

Sites archéologiques de la ville de GUELMA

Le théâtre antique :

Théâtre antique - Guelma

Témoin du rayonnement culturel de la ville au début du troisième siècle. De part et d'autre du mur de scène trônent deux statues de marbre blanc d'Esculape et de Neptune. L'arrière-scène abrite une salle de musée d'un grand intérêt archéologique.

Lire plus
Haut de page

L’enceinte de l’ex-caserne :

Muraille de l’ex-caserne - Guelma

C’est aussi bien l’emplacement des premiers baraquements militaires français que celui de la forteresse byzantine.
Là, fut construite « Guelma de la décadence » selon Duvivier, quand les habitants résolurent de bâtir une nouvelle place de guerre, une nouvelle forteresse qui pût leur donner refuge ... et pour la construire plus vite et à moins de frais, ils employèrent tous les matériaux de l’ancienne Guelma, qu’ils démolirent en entier

Lire plus
Haut de page


Le square :

Le square - Guelma

A l’origine botanique, la ville ayant encouragé la culture des multiples espèces de plantes, une fois l’espace acquis par ses soins auprès de l’autorité militaire au 19e siècle, le square a servi à l’installation du premier musée de plein air pour récupérer toutes les collections. archéologiques en provenance des sites de la région, recueillis lors des fouilles, au début du 20e siècle aussi bien à la toute proche Thibilis, qu’à Thubursicu Numidarum et Madauros dans l’actuelle wilaya de Souk Ahras.

Lire plus
Haut de page


Les restes de la muraille :

Les restes de la muraille

Au démarrage de la construction, sur les ruines de Calama, de ce qu’on a appelé le nouveau village, noyau de la ville actuelle, au milieu du 19e siècle, on a fixé au projet les limites du site antique, près du quart de la superficie étant la portion occupée par les militaires.

Lire plus
Haut de page


Les thermes romains :

Les thermes romains - Guelma

Leur ruine est imposante par ses dimensions et par l’état de conservation de quelques unes de ses parties. Elle se situe dans l’enceinte de l’ex-caserne – entre la porte dite « de Souk Ahras » et l’entrée principale du lycée du 1er novembre - car, à l’époque byzantine déjà, l’édifice fut enclavé dans la citadelle construite à l’aide des matériaux de l’ancienne ville ou plutôt « fut partie intégrante » du rempart car il pouvait être très utile dans la défense ...

Lire plus
Haut de page


Le jardin archéologique :

Le jardin archéologique - Guelma

De création récente, il contient les collections qui séjournaient, depuis 1904, dans l’ancien square de la ville et dont le transfert, survenu au début des années 2000, vise leur protection dans un lieu plus sûr ayant une clôture qui ferme, le 1er endroit étant devenu une voie de passage pour les uns et des allées de rencontre ou de séjour pour les autres, pendant plus de 20 ans.

On y trouve donc des inscriptions, des statues de divinités et d’autres, des piédestaux, des éléments d’architecture, des chapiteaux, des monuments funéraires...

Lire plus
Haut de page