Accueil > Séjour > Promenades > La ruine du camp français

14. La ruine du camp français

C´est le dernier tronçon de la route wilayale n 162 qui permet d´y parvenir.

Plan: La ruine du camp français
La ruine du camp français

Vestige de notre lutte armée, elle est installée sur la plus haute montagne, à une altitude à partir de laquelle on découvre, dans toutes les directions, l´ensemble des contrées, voire les plus lointaines...

Le regard s´y étend, évidemment, jusqu´aux confins algéro-tunisiens, par temps clair, et embrasse, entre autres, la fumée d´El Hadjar à sa sortie des hauts fourneaux, pour en suivre les évolutions ascendantes à travers la troposphère.

... ce grand visage, aux traits fins ... d´une femme allongée ...

La ruine du camp français

Ici, le promeneur se trouve, paradoxalement, sur ce grand visage, aux traits fins que dessine l´horizon à l´observateur méditant, de loin, le relief formé, précisément, par ces lieux et découvrant le profil d´une femme allongée, Serj el Aouda lui faisant office de ce qui représente le cou. La tête apparaît à droite et le reste du corps à gauche, à partir du nord du territoire de notre wilaya, comme les hauteurs du massif de Haouara, entre autres, ou simplement, la route nationale 21 vers le col d´el Fedjoudj ( direction d´Annaba ) ou même à partir de certains endroits de Guelma-ville. Imperceptiblement, l´inverse se produit du côté du sud à partir d´Aïn Régada, par exemple, quand, franchie la limite de la wilaya de Constantine, par la RN 20, on se trouve dans notre première localité du sud ouest.

N.B. Au sommet, il y a diverses installations techniques régies par des mesures spéciales.

M.-L. GASMI