Accueil > Séjour > Promenades > Les rochers imposants

23. Les rochers imposants

Ils constituent des curiosités que l’on rencontre, un peu partout, à travers le territoire de notre wilaya. Certains servent de jalons aux limites administratives. D’autres, comportent un témoignage. D’autres encore, nous transmettent des œuvres d’art rupestre. Des vestiges de défense subsistent sur un grand nombre d’ entre eux. Le type en est Hadjar Theldj, indiqué au n°11.

Plan: Les rochers imposants
Les rochers imposants

Parmi ces rochers, citons Hadjar Bou Fhel, Hadjer Bou Hadjel, Hadjar Bourioun, H. Chouaf ( jonction des communes de Bouhamdane, Roknia et Ouled Hebbeba de la wilaya de Skikda, près d’Aïn Zana ), H. El Beir, H. El Braret, H. Chaabet El Guettar ( par où passe la limite de la W. de Guelma avec celle de Constantine ), et le rocher portant la gravure du Féliné ( sur la rive droite du ruisseau de même nom servant de limite entre les communes d’Aïn Régada et d’Oued Zénati ), H. chaabet El Halsa ( où il y a un ensemble de rochers portant les noms de Solignac, du bubale, du rocher percé...), H. El Kebeb, H. El Kerboussa, H. El Khanga ( C’est le rocher gravé de Khanguet el Hadjar, objet de la promenade n°1 ), H. En Naga, H. El Orab, H. er Raïene, H. Kef el Hofra, H. Khadra ( représentant le point de jonction des communes de Bordj Sabath et Bouhamdane avec celle faisant partie de la wilaya de Skikda et déjà citée ), H Kretaïfa, H.Merkeb ( sur la route de Ksar El Azeb, dans la commune d’Aïn Régada ) et le rocher portant le même nom ( près de Kef El Ahmer sur la route d’Aïn Larbi ), H. Merkouba ( à l’est de Kef el Teboul ), H. Mrakeb ( Bled Aïn Dehen ), H. Msala, H. M’ta er Rihe, H. Narouf, H. Oum Kebous, H. Safra, H. Sehouef (dans bled Ksar El Azeb ), H. Takouka, H. Ter, H. Touila, le rocher assurant la jonction des deux communes d’Aïn Regada et de Bordj Sabath avec celle d’Aïn Abid ( dans la wilaya de Constantine ).

Les rochers imposants

A Kef el Jahel, les rochers abritent une gravure avec inscription ( toutes deux tracées sur le roc ) célébrant le culte d’Hercule. Dans le même relief, du côté du ravin appelé chaabet el Hadjar el-Merkeb, et plus précisément sur sa rive gauche, la paroi comporte des gravures rupestres inédites.

Les rochers imposants

A Kef Mechetteb, sur le rocher très escarpé, les vestiges d’un fortin byzantin d’une dizaine de mètres de côté, en grosses pierres de taille, dominent les vallées de l’oued Bou Deb et de l’oued Bou el Fraïs. Au-dessous, restes d’une enceinte. Une route romaine partant de l’antique Thibilis vers le sud et le sud-est franchissait le col séparant le djebel Announa du djebel Karbassa, passait vers les ruines autour du bordj Benzerguine, celles d’un centre agricole, près d’Aïn Mdarrag, au sud de chaabet Achtouila, celles d’un autre centre agricole assez étendu sur la rive gauche de l’oued Bou Deb, près du confluent de chaabet el Hammam et celles de plusieurs exploitations puis allait traverser l’Oued Cherf au gué de Medjez Ben Agoub.

Les rochers imposants

Le mamelon dominant la vallée de Bouhamdane, au nord de Hammam Débagh, du côté des hauteurs de Draa en Noukhal, est surmonté de gros rochers sur lesquels est construite, en pierres de taille, une forteresse byzantine dont l’entrée a conservé son arc en plein cintre.

M.-L. GASMI