Accueil > Séjour > Promenades > Les narcisses

24. Les narcisses

Certaines promenades peuvent être l´occasion de cueillir les fleurs de saison.

Au 1er pont de la Seybouse sur la RN 20, pour la personne venant de Guelma, prendre le chemin qui passe sous le village SALAH SALAH Salah, sans entrer dans ses rues, pour gagner les hauteurs en direction d´un centre urbain glorifiant l´exploit de DAHMOUN Tahar et ses compagnons, via Béni ADDI .

Plan: Les narcisses

Passant près de douar Sebti où sont entassées des pierres de taillées parmi des traces de murs d´une ancienne exploitation romaine agricole, sans doute, la route grimpe pour contourner le djebel Ar´ara d´où descend, sur l´oued Bouhamdane, un torrent qui rapproche le géologue du gisement fossilifère où on trouve des ammonites pyriteuses et des bélemnites.

Les narcisses

Tout au long de la montée, la vue sur la vallée est captivante. Que de paysages ne s´offrent-ils pas au promeneur ! Celui-ci distingue même de Guelma ce que lui fait voir son regard ou en devine ce que lui suggère sa pensée.

Les narcisses

Sur la rive gauche du grand cours d´eau, à 3 km au NO de la localité précitée, à 200 m de la route nationale conduisant à El Fedjoudj, furent trouvés, par le passé, des vestiges d´un sanctuaire orné de colonnes en marbre rose...

Sur la rive droite, Koudiat el Koucha, mechtat Ben Assoula et Rekaat er Ras contiennent d'autres ruines dont Kelaat el Azouz, Henchir Benebessa et d´autres encore...

Les narcisses

Sur la ligne de crête, attend le visiteur l´aire réservée au projet d´édification, par l´UNJA, du complexe culturel Houari BOUMEDIENE. Les débris de la maison natale de l´illustre homme d´état, ont laissé la place, dans le contrebas, à une reconstruction à l´identique...Ne sommes-nous pas au cœur de Béni ADDI, au pied du djebel Débagh ?

Toutes les pentes environnantes sont les terres de prédilection pour les narcisses. Ils y poussent à profusion, vers la fin de l´année.

Les narcisses

Notre chemin vicinal suit, sur le plateau, le tracé d´une ancienne voie romaine reliant le col d´El Fedjoudj à la station thermale d´Aquae Thibilitanae, nom antique de H . Meskhoutine dont l´ancienne ville s´étendait surtout sur un plateau bordé à l´ouest et au nord par l´oued Chédakha, affluent de Bouhamdane, mais elle débordait aussi sur la rive gauche. Les constructions destinées aux bains étaient nombreuses...

... Un panorama d´un autre genre mais aussi admirable avec des vues fort étendues fait face au touriste que d´autres découvertes attendent ...

Les narcisses

Faut-il préciser que le tronçon de voie en question faisait partie de la route de Cirta ( l´actuelle Constantine ) à Hippo Regius ( Hippone, c.-à-d. Annaba ) ? Cette route passait, par exemple, par Ksar mta el Aïoun sur la crête à 5 km, à vol d´oiseau, au NE de la localité d´El Fedjoudj sus-mentionnée et a des vestiges se retrouvant, çà et là, aux environs du col entre Guelaat Bou Sbaa et Nechmaya.

Les narcisses

Plus à l´ouest, elle passe également au pied du monticule à pentes raides représentant un contrefort nord du djebel Ar´ara et sur lequel est perché Henchir Djenane es Seghir, ruines d´une enceinte rectangulaire de 150 m sur 80 ( en blocage avec chaînes en pierres de taille ) ; moulins, mortiers ; épitaphes latines. ( Avant la fin du siècle, une mensa a été ramenée, au cours d´une visite, de cet endroit au théâtre antique ).

Un panorama d´un autre genre mais aussi admirable avec des vues fort étendues fait face au touriste que d´autres découvertes attendent, cependant. Limitons-nous pour n´en citer brièvement que :

Les narcisses
  • Henchir mta chaabat Magrane, au pied du djebel Débagh et qui était un petit poste de protection de la route antique.
  • Henchir el kerma sur la pente nord du djebel Ar´ara. Il s´agit des vestiges d´un petit centre agricole.
  • Guelaat Serdouk, ( mentionnée précédemment, cf. 23 ) et qui était un poste-vigie, surveillant les abords d´Aquae Thibilitanae, sur un petit plateau d´où le regard s´étend très loin.
  • Le mausolée de Baba Aïssa perché sur des hauteurs et se présentant comme une sorte de belvédère sur la ville de H. Débagh, ses alentours et la vallée du Bouhamdane inférieur, après le plan d´eau du lac formé par le barrage.
  • Au loin s´aperçoit le mamelon dominant la digue du barrage et portant ,sur son point le plus élevé, la construction de 6 m sur 4 en grosses pierres de taille de Fedj Abdallah.
  • Près de là, les ruines d´el Méhitèbe qui est un établissement agricole sur une croupe qui domine la vallée de l´oued Bouhamdane.
Les narcisses

Dans un autre ordre d´idées, le chasseur empruntant le chemin vicinal, pour lequel nous avons opté, est entouré de zones cynégétiques où le gibier a proliféré, ces dernières années, surtout dans les endroits ayant conservé leur broussaille.

Les narcisses

Quant aux pêcheurs, il n´est plus nécessaire d´aller chercher loin les endroits halieutiques, le plan d´eau du barrage est à quelques minutes de route, de là, pour leur procurer le plaisir désiré.

M.-L. GASMI