Accueil > Séjour > Promenades > L´aven de Dar Béida

18. L´aven de Dar Béida

Il a pour coordonnées, sur la carte n 53 au 1/50.000e, X= 895 et Y= 364.

Contrairement à Ghaar Djemaa, son entrée n´est pas apparente et n´est pas d´accès facile. Il faut la chercher, après avoir escaladé une falaise, parmi les rochers où le déplacement n´est pas aisé.

Plan: L´aven de Dar Béida

Seuls des spécialistes l´ont exploré par le passé et aucun visiteur n´a pu le retrouver depuis de longues années.

Invitée par M. GASMI M.-L., l´Association de spéléologie boufarikoise l´a cherché vainement, pendant deux jours, et l´Office plusieurs fois.

Sa description est, pourtant, connue et, aussi bien, sa coupe que son plan ont été établis et publiés. Les indications suivantes pourront-elles aider les éventuels spéléologues à le retrouver ? Elles sont extraites du compte rendu de la dernière prospection :

L´entrée de ce gouffre se trouve au sud du signal du djebel Taya, à environ 2 km, à l´est de la maison forestière...et à 500 m au N-NE de l´école, dans le massif rocheux qui domine cette dernière .

En venant de la maison forestière, il faut, après avoir traversé la mechta Nechem, contourner par le nord la colline isolée qui se trouve près du village, descendre dans le ravin qui se trouve à l´est, gagner la falaise rocheuse en un point où des travaux de recherche minière sont visibles à la base de la falaise et, à travers les rochers, remonter vers le NE jusqu´à une falaise NS où se trouvent des auvents de roches, escalader la falaise juste au-dessus de ces anciennes grottes aujourd´hui colmatées .

L´entrée de la grotte-aven de Dar Béida se trouve dans une fissure à environ 75 m à l´Est du bord supérieur de cette dernière falaise. Elle est relativement difficile à voir. Aussi a-t-on ...intérêt à se renseigner...

L´approche du matériel peut se faire par la maison forestière ou bien par le chemin de l´école. Dans les deux cas, il faut avoir des mulets à sa disposition pour le transporter au pied de la falaise d´où il est acheminé, à dos d´homme, jusqu´à l´aven. Les premières explorations ont mis en branle un matériel beaucoup trop considérable...Or, au bord du gouffre, il n´y a pas de surface libre pour l´établissement d´un camp .

...il faut établir un camp fixe à la mechta Nechem...et ne transporter à la grotte que le matériel d´exploration plus des vivres pour la journée. Il est donc inutile de déplacer de nombreuses nourrices d´eau comme nous avons fait la première fois. Il est, d´autre part, inutile de transporter 400 m d´échelles ; la moitié doit suffire largement, en particulier dans les derniers 200 m où des cordes doivent suffire, sauf dans la descente de quelques parties scabreuses où l´échelle est nécessaire .

L´entrée, assez basse (6 x 1 x 1 m) permet, en rampant, d´atteindre le bord d´un premier puits de 15 m qui continue, en pente très raide, jusqu´à un premier palier situé à 30 m .

Une galerie part du fond du puits et comporte un parcours difficile se dirigeant vers le nord et l´ouest pour aboutir à une salle ayant un dôme régulier. On y trouve quelques concrétions sans intérêt .

Du palier situé à 30, le puits descend presque à la verticale jusqu´à une petite salle pleine d´éboulis de surface. Cette salle communique par un boyau bas et court avec une grande salle dans laquelle s´ouvre un nouveau puits de 15 m creusé à la faveur d´une diaclase .

Au fond de ce puits, part un nouveau couloir en pente qui se termine au bord du grand puits. Une sorte de belvédère le surplombe. Son diamètre est d´environ 10 m et il va en s´élargissant. Il descend par paliers successifs jusqu´à 145 m avec deux passages difficiles dans des pentes où les échelles glissent obligatoirement dans la diaclase et ne sont pas d´un grand secours .

Le grand puits se termine par une partie très éboulée où les boyaux de percolation du fond sont obstrués par de grosses masses d´argile...

En remontant ce grand puits jusqu´au niveau du belvédère situé plus haut...on voit à l´opposé, dans la paroi, l´orifice bien rond d´une galerie en pente descendante...

C´est l´entrée d´un grand boyau en pente de 3 m de diamètre en moyenne qui, par puits successifs forés par l´érosion tourbillonnaire, gagne la profondeur de 220 m au-dessous de l´entrée...

Dans toute cette deuxième partie de l´aven successivement baptisée Galerie du Gour, Puits de 32 m, Puits des Eboulis, Salle Terminale, s´ouvrent, dans le plafond ( à 50, -100, -110, -130, -170 ) des avens montants impossibles à atteindre et qui doivent, en période pluvieuse, apporter et rassembler les eaux de surface qui s´infiltrent dans le lapiaz de dessus .

Ne quittons pas, enfin, le djebel Taya sans signaler, en passant, que l´Office du Tourisme privilégie ce décor majestueux pour la tenue du stage d´initiation à la spéléologie.

M.-L. GASMI