Accueil > Séjour > Promenades > Aïn Sefra

13. Aïn Sefra

On s’y rend par la route wilayale n°162 qui passe par la localité de Ben Djerrah et continue en direction de la forêt récréative de la Maouna, entre autres.

Plan: Aïn Sefra

Excepté la période des neiges, les voitures et les cars en location s’y rendent, sans difficulté.

Ain Sefra

L’ancienne station d’été se trouve sur un coteau supérieur de la montagne précitée. C’est là que les gens aisés avaient, au cours des premières décennies du siècle passé, leurs résidences de villégiature. Le hameau s’appelait Durambourg. L’un des premiers concessionnaires le qualifiait de « centre d’estivage de premier ordre, en raison de sa température délicieuse, ses sites pittoresques agréables, ses bois magnifiques et son eau potable aussi fraîche que ferrugineuse ».

( N.B. La fontaine en question est abandonnée depuis un certain temps ).

... température délicieuse, ... sites pittoresques agréables ... bois magnifiques ...

Ain Sefra

L’année 1908 a connu une phase décisive de revendication pour faire activer le projet de route carrossable y conduisant et facilitant les communications avec Guelma.

L’endroit est l’une des six zones forestières importantes de notre wilaya, les cinq autres étant les monts de Roknia, le djebel Ouahche, le massif de Haouara, la vallée basse de la Seybouse et le djebel Béni Salah.

Ain Sefra

L’aire boisée est dominée par le chêne-liège ( 20% ) dont la Maouna est l’une des régions de concentration, le second arbre étant le chêne zéen. Dans le SO, voisin des plateaux de Constantine, on trouve le pin d’Alep et le chêne vert.

Le chêne-liège s’accompagne d’espèces floristiques aussi nombreuses que diversifiées : pistachier, phyllaire, oléastre, lavande, bruyère, ciste, arbousier, calycotome, diss, asphodèle, clématite, chèvrefeuille.

Ain Sefra

La Maouna est également parmi les massifs forestiers de chêne zéen.

Peu exigeant, le chêne vert est répandu dans nos bois.

M.-L. GASMI